PRODUIT 100% NATUREL 



LE PORC

Le porc utilisé pour la production de Molinari Sempione doit répondre à de fortes exigences. Il doit provenir d’une exploitation suisse contrôlée et doit appartenir à une certaine race comme Large White et Duroc. L’animal ne doit pas avoir été nourri 15 heures avant l’abattage.

Ils sont nourris avec du maïs, de l’orge et du lactosérum qui sont produits dans les environs.

Un des prérequis capital pour la production de Molinari Sempione est que l’entier du processus se déroule dans une région délimitée au sud du Simplon.  Du haut de leur 4000 mètres, les montagnes entourant la région du Simplon y apportent un air frais et rafraichissant.

La maturation, l’affinage et garantie de qualité.


au moins 12 mois sont écoulés. Des tests de maturation, d’arôme et de qualité sont effectués sur le jambon. Lorsque le jambon de Molinari Sempione passe ces tests, il est immédiatement découpé de manière appropriée et proportionné afin de conserver son goût et sa qualité. 

L’appellation Molinari Sempione est exclusivement réservée au jambon, au Salametti et à la Pancetta. Les produits de ce label possèdent un niveau élevé, sont naturels.


LA TRUFFE BLANCHE D'ALBA

La truffe blanche d'Alba est la plus célèbre. De faible production, la truffe blanche (en italien, tartufo bianco) se développe spontanément dans tout le sud du Piémont (LangheRoeroMonferrato et Monregalese). Alba, commune du Piémont qui donne une dénomination d'origine à la truffe, fête sa récolte chaque année par la plus ancienne des foires de la truffe blanche; ce marché qui s'articule autour de diverses manifestations s'achève par les célèbres ventes aux enchères mondiales de la truffe, Une foire riche en événements, à laquelle participent les habitants du lieu et les touristes, qui se termine le 13 novembre avec la Vente aux enchères Mondiale de la Truffe Blanche d'Alba au château de Grinziane Cavour (it) où sont adjugés les plus beaux spécimen.

Habituée des sols humides, elle est plus volumineuse que la truffe noire (tuber melanosporum) et deux à trois fois plus chère pour être plus rare (3 000 € / kg sur les marchés de gros en 2009).  



 


 .